mardi 17 juillet

Le trip à Repentigny, par Brigitte

Ce soir j'ai le goût de vous raconter le concert de Repentigny. Parce que je me rend compte qu'on n'a pas beaucoup donné de détails sur notre voyage à part les photos et que donc je vais partager un peu avec vous ces instants vécus là-bas. Alors pour ceux que ça intéresse, prenez votre respiration voilà les aventures des cousins à Repentigny, Québec, le 23 juin 2007.

La veille nous avons dormi à Montréal dans un super hôtel que nous avait trouvé Steph. On a été accueilli comme chez nous par des gens fantastiques, c'était vraiment un grand plaisir. On déjeune donc vers 9h30 à l'hôtel, c'est très familial, et on a l'occasion de discuter avec René (l'intendant de l'hôtel en quelque sorte) qui fait toujours de bonnes blagues et qui nous fait beaucoup rire.
La journée commence donc dans la bonne humeur, il fait beau même s'il ne fait pas trop chaud, mais une belle journée de début d'été. On sent l'excitation monter en nous, mais ce n'est que le début de la journée, le concert est encore loin.

Un petit tour dans le centre ville de Montréal pour flâner un peu par ce temps agréable, puis on déjeune sur la rue Sainte Catherine. Gros plat de pâte au menu, il faut prendre des forces pour le concert de ce soir.

Vers 14-15H, je ne sais plus exactement, on quitte Montréal pour Repentigny et le motel Capri. On va déposer nos affaires au motel dans un premier temps. L'accueil est sympathique, on nous remet la clé de notre chambre, c'est vraiment tout une émotion que de se retrouver là. Premier couac, la chambre qu'on nous a donné est déjà occupée en fait, il y a des affaires sur le lit et dans la salle de bain. Retour à l'accueil, on nous donne une autre chambre. Cette fois-ci elle est vide, c'est en fait quasiment la même, vraiment rien de spécial, classique chambre de motel en Amérique du Nord, mais c'est au Motel Capri!

La distance entre le motel Capri et l'île Lebel n'est pas certaine, on décide de prendre la voiture avant de se rendre compte qu'on ne pourra de toutes façons pas se garer proche de là et que ce n'est finalement pas si loin. Donc retour au motel Capri pour garer la voiture et partir à pied vers l'île Lebel, lieu du concert.

En fait le trajet nous fait longer le Saint Laurent, dans des quartiers assez chics, banlieue typique Nord Américaine. Sur le chemin, on s'arrête devant un magasin d'instruments de musique qui a une affiche du concert sur sa porte. On rentre, Steph commence à jouer de la guitare et le gars vient nous parler. Bien sûr avec nos casquettes et tee-shirts des cousins on parle de l'asso, des Cowboys, etc. Le mec est lui même auteur-compositeur-interprète, très intéressante discussion.

On reprend notre route vers l'île Lebel, on croise une voiture qui ne s'arrête pas mais depuis laquelle on entend « Heeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee, les Cousiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiins , tut tut », c'était Dean me semble!

A l'arrivée sur le site, il n'y a encore pas grand monde, les gens arrivent petit à petit, beaucoup viennent en famille avec la glacière, les chaises et tout le tralala, c'est très familial. Tous sont en bleu et blanc, la fleur de lys est partout, il n'aurait pas été de bon ton de s'habiller en rouge ce soir là!

On fait le tour du site. C'est au bord du Saint Laurent évidement, c'est très beau, il fait bon et beau, la soirée s'annonce bien. Il y a des spectacles qui commencent dans l'après-midi mais franchement on n'y a pas beaucoup prêté attention, vraiment grand moment de solitude pour les artistes! Il y avait par exemple une finale d'un concours de jeunes humoristes, dur dur pour eux de se produire là à ce moment.

Miss Claude et son mari son déjà là, ils sont accrochés à la barrière devant la scène. On n'a pas l'intention de rester aussi longtemps à attendre, on repart donc vadrouiller sur le site en buvant quelques bières.

La faim commençant à se faire sentir et vu qu'il n'y a pas grand chose sur le site, on décide de ressortir à l'extérieur pour manger correctement à un restaurant. Serveur très sympathique, les cousins, blablabla,... On mange assez rapidement. Les gens défilent maintenant vers le site, c'est un flot continu de toutes sortes de personnes.

C'est au resto que commence notre délire en fait. Pourtant on avait pas beaucoup bu, mais pendant le repas, toute parole est mal interprétée, ou plutôt interprétée avec une connotation « sexe », et donc une fois que c'est parti, dur dur de s'arrêter, le moindre mot prend des proportions impensables dans une conversation normale. Difficile de retranscrire ici toutes ces paroles saisies sur l'instant, d'ailleurs avec le recul cela ne ferait certainement plus rire, mais là sur le coup, on est écroulé de rire, j'en pleure tellement. Et en plus le restaurant diffuse les Cowboys Fringants, mais ça n'a aucun rapport.
Alors je ne dirai qu'une chose : « Si elle sait souffler, elle sait aspirer ». Je sais c'est un inside mais je ne peux pas expliquer, ça prend tout un contexte, une ambiance, être à Repentigny le 23 juin pour aller voir les Cowboys Fringants et dormir au motel Capri.....

Retour de très bonne humeur sur l'île Lebel. La foule commence à arriver et on se dirige vers le devant de la scène, mais pas encore envie de s'entasser devant. Petit à petit les cousins et gens du forum arrivent, notamment et dans le désordre Shirley et son copain, Gwen et Pascale, Marie (Turlututu), Josée (La Pingouine), Dean, Gilles Ouest, Le Plombier, Toaster, et beaucoup, beaucoup d'autre que je ne peux pas citer ici car il y avait vraiment beaucoup de monde du forum des Cowboys.

Alors que le spectacle défile et qu'on ne s'en occupe pas du tout, la lumière du couchant est vraiment belle sur le Saint Laurent, un petit tour sur le bord du fleuve avec Marie et Gwen, l'occasion de prendre quelques photos de cet instant magique où la lumière sublime le fleuve et pourtant l'on sait que cet instant est éphémère!

La tension commence à monter, un dernier groupe avant les Cowboys commence à mettre un peu d'ambiance, El Ombre, on s'avance vers la scène. On avait dit, ok cette fois-ci on reste un peu en arrière mais finalement avec le concert qui approche, on se rapproche pour finir derrière Miss Claude et son mari, donc au deuxième rang! Bon on est à Repentigny le 23 juin, en même temps on ne peut pas faire les choses à moitié! Il y a beaucoup de monde, mais le site est très grand, on ne voit pas tout en fait donc ce n'est pas si impressionnant que ça.

El Ombre finit sa prestation, il ne reste plus que les feux d'artifice avant les Cowboys. Spectacle pyrotechnique musical d'anthologie. D'abord, ils tirent les feux derrière la scène, résultat d'où on est on ne voit pas grand chose, mais surtout les feux sont accompagnés de Céline Dion ou encore Le Temps des Cathédrales. Et là je peux le dire, Steph et Fred connaissent ça par coeur. Il faut les voir se tenir par l'épaule et chanter (gueuler) à tue-tête du Céline Dion, c'est un grand moment!

Les feux se terminent et les Cowboys arrivent sur scène sans attendre, et là ça va commencer à secouer. C'est le pire concert que j'ai jamais fait de ma vie à ce niveau là. Heureusement Steph et Fred me protège, ainsi que Marie qui est à côté de moi. Miss Claude et son mari, et Josée (tous accrochés à la barrière) bénéficient aussi de cette protection. Mais c'est vraiment dur pour eux, ils ont pris des coups toute la soirée pour nous protéger au maximum de ça. Et malgré tout, j'ai pris des coups aussi, des mecs qui arrivaient par dessus aussi, bref un vrai chantier. Beaucoup ont abandonné et ont reculé, mais nous (enfin Steph et Fred) ont résisté et c'est ce qui a fait que j'ai pu apprécié le concert quand même. La sécurité devant était débordée, je pense que s'il y avait eu un incident majeur, ils n'auraient pas pu intervenir tellement ça brassait! Mais bref le concert c'est passé très vite, pas vraiment un super grand concert des CF, je ne sais pas s'ils se rendent compte à quel point c'est agité devant mais je ne suis pas certaine. D'ailleurs pour le Réel des Aristocrates Karl est venu se jeter sur nous, mais il est vite revenu vers la scène, derrière c'était des fous!
Vers la fin du concert, tous les forumeux ont fait une haie en se tenant par les épaules et ce fût un moment de calme pour ceux qui étaient devant comme moi, j'ai bien apprécié, en plus c'était vraiment beau de voir ça!
Alors on a pensé à vous les cousins, on avait prévu de vous appeler pendant le concert, de prendre des photos, etc. Mais on a vite oublié tout cela il était impossible de sortir un GSM ou un appareil photo de sa poche sous peine de le perdre définitivement. Il ne reste plus qu'à compter sur Miss Claude, car son mari a pris pas mal de photo, vu qu'il était accoudé à la barrière et qu'on était derrière lui.
Simplement les étoiles filantes à la fin un peu plus calme, mais on a allumé plein de feux de bengale et le dernier rappel (un petit tour) où j'ai pu appeler Marc!

Pour dire les mecs derrière nous qui ont bousculé tout le concert, certains à la fin étaient en sang, c'est dire la violence de cet endroit...

Bon, ce ne fût pas mon meilleur concert des Cowboys, pas assez d'émotion à mon avis, mais je crois qu'ils sont meilleurs dans les petites salles en définitive, et puis surtout concert parasité par cette agitation permanente autour de nous. Mais j'ai quand même entendu 3 chansons inédites pour moi : Banlieue, Shack à Hector et Petit tour. Aussi Maurice au bistrot que je n'avais entendu qu'au Centre Bell et que j'adore. Sinon, une set list assez classique, même si pas mal de tounes de la Grand Messe ont été oubliées.

Après le concert en fait les lieux se vident rapidement. On reste devant la scène dans l'espoir de les voir. Il y a les 3 trippeux bien sûr, Miss Claude et son mari, Marie, et puis d'autres personnes il me semble mais je ne suis plus trop sûre. Mais ils ne viendront pas, bien que le monde soit parti. Steph arrive à faire passer la banderole backstage pour la faire signer par Dom et JF, mais rien de plus pour ce soir. De toutes façons, il faut vider les lieux, les gars de la sécurité nous repoussent. Un petit creux se faisant sentir, on mange un petit peu avant de sortir du site. Tout le monde est en train de fermer mais on réussit à se faire servir un sous-marin, entouré par des gardes du corps! En fait les mecs de la sécu veulent nous faire sortir, on est 5-6 personnes, totalement inoffensives, et les gars sont au moins 10 autour de nous, c'est ridicule. J'ai envie de faire une photo mais je ne suis pas certaine que ce soit une bonne idée alors je m'abstiens.

Retour au motel Capri, un peu fatigués, n'oublions pas que nous sommes arrivés à Montréal que hier, mais de bonne humeur. Fred, Steph et Brigitte qui vont dormir au motel Capri et Marie qui fait un bout de chemin avec nous, mais qui ne sait pas trop ce qu'elle fait. Finalement elle décide de chercher un taxi pour rentrer à Montréal, elle nous quitte là sur un trottoir de Repentigny vers 1 heure du matin.

Arrivés à l'hôtel, trop d'adrénaline pour dormir. On ne voit pas les autres forumeux, mais on s'en fout en fait, on se partage une bouteille de Bordeaux, ça va aider à dormir... Il fait frais, mais c'est agréable. On savoure cette soirée tous les trois comme il se doit, comme un moment unique à partager dans une franche amitié autour d'une bonne bouteille de vin!

Il ne sera pas difficile de s'endormir avec des étoiles plein la tête.

Demain, on verra bien, demain est un autre jour pour de nouvelles aventures, en plus les chiottes du motel Capri sont bouchés, le mythe est définitivement cassé pour nous!

Merci à ceux qui m'ont lue jusqu'au bout ;)

Posté par cousinsfringants à 07:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Le trip à Repentigny, par Brigitte

    Merci

    Bravo pour ta prose, Brigitte.
    Merci de nous avoir fait vivre par procuration votre virée en terres québecquoise.
    Je te nomme reporter numéro des cousins

    Posté par cousinti, mardi 17 juillet à 23:09 | | Répondre
Nouveau commentaire